Accueil > Fiches > Fiche “Evolution de la construction de logements entre 1990 et 2012 sur le littoral métropolitain“

Evolution de la construction de logements entre 1990 et 2012 sur le littoral métropolitain

A retenir

Communes littorales :
Les tendances d’évolution de la construction de logements dans les communes littorales suivent les tendances observées au niveau métropolitain. Après avoir fortement augmenté jusqu’en 2006-2007, partiellement sous l’influence des lois de défiscalisation de l’investissement locatif entre 2003 et 2006 (Lois de Robien et Borloo), la construction chute très nettement du fait de la crise économique et malgré le maintien d’un dispositif de défiscalisation (loi Scellier).

Sur la période 1990-2012, les superficies construites en logements dans les communes littorales représentent 12 % des constructions en métropole sur 4 % du territoire. La pression de la construction est donc 3 fois plus forte sur le littoral que la moyenne métropolitaine. Elle est proche de la moyenne observée pour l’ensemble des pôles urbains métropolitains. C’est surtout sur la façade Nord Atlantique – Manche Ouest qu’on constate les plus fortes augmentations de construction dans les communes littorales. En 1990, les surfaces construites y étaient deux fois plus faibles qu’en  Méditerranée, en 2012 elles sont du même ordre.

Arrière-pays :
La construction de logements a été multipliée par 2,3 dans les communes d’arrière-pays entre 1990 et 2006, elle décroit ensuite nettement. Cela correspond à un étalement progressif de l’urbanisation des communes littorales où la pression foncière est forte et où les règles d’urbanisation sont plus strictes. La part des communes non littorales dans la construction dans les cantons littoraux augmente sensiblement sur la grande majorité du trait de côte métropolitain à l’exception de quelques départements, essentiellement en Méditerranée.