Accueil > Fiches > Fiche “Etat chimique des masses d’eau littorales“

Etat chimique des masses d’eau littorales

A retenir

La directive cadre sur l’eau définit deux types de masses d’eau littorales : les masses d’eau côtières et les masses d’eau de transition. Les masses d’eau côtières sont les eaux marines situées entre la ligne de base (laisse de basse mer pour les secteurs peu découpés) et une distance d’un mille marin. Les masses d’eau de transition correspondent grossièrement aux estuaires et aux lagunes de Méditerranée, entre eaux douces et eaux salées.

Les eaux côtières sont dans un meilleur état chimique que les les eaux de transition. Ainsi, deux tiers des 179 masses d’eau côtières ont un bon état ou un bon potentiel chimique (66,5 %). Cela concerne seulement 41,9 % des 93 masses d’eau de transition, cette part étant de 48,2 % pour l’ensemble des masses d’eau de surface de France (rivières, lacs et étangs, littoral).

A l’opposé, seulement 7,3 % des masses d’eau côtière ont un état/potentiel chimique médiocre, plus d’un quart ayant une qualité chimique indéterminée, surtout en outre-mer. Près de la moitié des masses d’eau de transition sont en mauvais état ou potentiel chimique, seulement 12 % ayant une qualité indéterminée.

Les 13 masses d’eau côtières en mauvais état chimique sont situées en Normandie (3) et en Méditerranée continentale (10), surtout en Paca mais également sur les côtes d’Occitanie.

Les 43 masses d’eau de transition en mauvais état chimique sont surtout présentes dans les lagunes méditerranéennes (Occitanie, Paca, Corse), en Camargue, dans l’ouest du Finistère, sur les estuaires de Guyane et les grands estuaires métropolitains (Seine, Loire, Gironde, Rhône).