Tableau récapitulatif


Tableau 1 : qualité des eaux de baignade en mer dans les différents territoires française en 2015
Sources : Ministère en charge de la Santé (métropole et Dom), Direction des Affaires Sanitaires et Sociales (Nouvelle-Calédonie) et Centre d’Hygiène et de Salubrité Publique (Polynésie française). Traitements : SOeS (Observatoire national de la mer et du littoral).

Qualité récente des eaux de baignade en mer


En 2015, 2 055 zones de baignade en mer sont suivies en métropole et dans les cinq départements d’outre-mer, soit près d’un dixième de l’ensemble des zones de baignade en mer en Europe. Cela concerne 594 communes en métropole et 67 en outre-mer. Environ les deux tiers des communes littorales ont au moins un site de baignade en mer sur leur territoire.

Près de 8 zones de baignade en mer sur 10 sont d’excellente qualité, 78,1 %. Elles sont 15,3 % à être de bonne qualité et 4,2 % à être de qualité suffisante. Ainsi, 97,6 % des zones de baignade en mer ont au moins une qualité d’eau suffisante. A l’inverse, 2,1 %, soit 43 sites, ont une qualité insuffisante.

Figure 1 : répartition de la qualité des eaux de baignade en mer en métropole et dans les départements d’outre-mer en 2015
Sources : Ministère en charge de la Santé. Traitements : SOeS (Observatoire national de la mer et du littoral).

La France se situe un peu au dessus de la moyenne européenne. En effet, la même année, 97,1 % des zones de baignade en mer d’Europe étaient de qualité suffisante. Cependant, la moyenne européenne des eaux d’excellente qualité est supérieure à la moyenne française de près de 8 points.

Figure 2 : évolution de la qualité des eaux de baignade en mer depuis 2013
Sources : Ministère en charge de la Santé. Traitements : SOeS (Observatoire national de la mer et du littoral).

Depuis 2013, année de la prise en compte des nouvelles normes de mesure de la qualité des eaux de baignade, la part des zones de baignade en mer ayant une qualité au moins suffisante a augmenté de 3 points, en passant de 94,2 à 97,6 %. Le nombre et la part des points de mesure d’excellente qualité ont sensiblement augmenté.

Analyse par territoires de la qualité des eaux de baignade en mer


Comme le montre la figure 3, la répartition des niveaux de qualité des eaux de baignade en mer varie nettement d’un territoire à l’autre.

Aucun point de mesure n’est d’excellente qualité en Guyane. A l’opposé, 95,2 % des points le sont en Occitanie. En métropole, on constate une nette opposition nord / sud. En mer du Nord, Manche et Atlantique Nord, la part des eaux de baignade en mer d’excellente qualité est plus faible que pour le reste du territoire. Elle est de moins de 25 % dans le Hauts-de-France, de 58,2 % en Normandie et de 72,8 % en Bretagne. Elle est plus élevée au sud : 89,9 % dans les Pays de la Loire, 87,3 % en Nouvelle Aquitaine et près de 85 % en Méditerranée. Pour les départements insulaires ultramarins, cette part varie de 65,4 % à Mayotte à 89,4 % en Guadeloupe.

Figure 3 : qualité des eaux de baignade en mer par façade en 2015
Sources : Ministère en charge de la Santé. Traitements : SOeS (Observatoire national de la mer et du littoral).

Toutes les régions ont au moins 85 % de leurs zones de baignade en mer avec une qualité suffisante excepté la Guyane (58,3 %). Les plus faibles taux sont situés dans les Hauts-de-France (85,7 %), en Normandie (96,1 %), en Bretagne (96,2 %) et à Mayotte (92,3 %). A l’opposé, toutes les zones de baignade en mer ont une qualité suffisante dans les Pays de la Loire, en Corse, en Martinique et à la Réunion. La Bretagne concentre à elle seule près de la moitié des zones de baignade en mer de qualité insuffisante.

Détail des sites de baignade de qualité insuffisante


43 points de mesure en mer ont une qualité insuffisante pour la baignade, 35 sont situés en métropole et 8 en outre-mer (voir carte 1).

En métropole, cinq de ces zones de baignade sont situées de la frontière belge à la baie de Somme. Aucun site de baignade n’est concerné de la Seine-Maritime au Calvados. Trois sites sont localisés au sud-ouest du Cotentin. La Bretagne est particulièrement touchée avec 20 sites de baignade à la qualité insuffisante. Ils sont concentrés de la baie de Saint-Brieuc au cap Sizun.

Carte 1 : eaux de baignade en mer de qualité insuffisante en 2015, par commune

Sources : Ministère en charge de la Santé. Traitements : SOeS (Observatoire national de la mer et du littoral).

Plus au sud, deux sites de baignade sont de qualité insuffisante à l’extrème est du Morbihan ainsi qu’en Charente-Maritime. En Méditerranée, les trois sites concernés sont localisés à l’est des Bouches-du Rhône et dans les Alpes-Maritimes.

En outre-mer, les zones de baignade dans cette situation sont situés à Basse-Terre, en Guadeloupe, au nord de Mayotte et dans l’agglomération du Centre Littoral de Guyane.

Les causes de ces déclassements sont diverses mais toujours liées à la présence de bactéries fécales dans les eaux, principal critére suivi pour la baignade. Les non conformités peuvent être liées à un mauvais fonctionnement de la collecte et du traitement des eaux usées, à de très fortes précipitations lors d’orages et au ruissellement des eaux sur les bassins versants littoraux (zones urbaines et territoires agricoles avec de fortes concentrations d’élevage).

Dans les collectivités d’outre-mer


Les Autorités publiques de Nouvelle-Calédonie et de Polynésie française utilisent les mêmes protocoles de suivi qu’en métropole et dans les départements d’outre-mer. Elles ont traduit en droit local la directive 2006/7/CE.

Figure 4 : qualité des eaux de baignade en mer dans les collectivités d’outre-mer en 2015
Sources : Direction des Affaires Sanitaires et Sociales (Nouvelle-Calédonie) et Centre d’Hygiène et de Salubrité Publique (Polynésie française). Traitements : SOeS (Observatoire national de la mer et du littoral).

En Nouvelle-Calédonie, 65 zones de baignade sont suivies en 2015 sur l’ensemble du territoire. Près de la moitié sont d’excellente qualité. Les trois quarts ont une qualité au moins suffisante. Cinq des huit mesures de qualité insuffisante concernent la province Nord et deux les plages de Nouméa.

La part des zones de baignade ayant au moins un qualité suffisante est sensiblement la même en Polynésie française, 76,4 %.

89 sites de baignade sont suivis. L’essentiel est localisé dans l’archipel de la Société : 49 sur l’île de Tahiti, 11 sur Moorea, 16 sur l’archipel de Bora Bora et 9 sur l’île de Raiatea. Les 4 autres sites sont dans l’archipel des Australes, plus au sud, sur l’île de Tubuai.

Les sites ayant une qualité insuffisante sont pour la plupart situés sur Tahiti. On en compte également trois sur l’île de Moorea. Les causes de déclassement sont diverses : mauvais fonctionnement de l’épuration des eaux usées, apports diffus urbains ou agricoles, dépôts d’ordures...

Carte 2 : récapitulatif de la qualité des eaux de baignade en mer dans les différents territoires français, en 2015
Sources : Ministère en charge de la Santé (métropole et Dom), Direction des Affaires Sanitaires et Sociales (Nouvelle-Calédonie) et Centre d’Hygiène et de Salubrité Publique (Polynésie française). Traitements : SOeS (Observatoire national de la mer et du littoral).