0

Accueil > Qui sommes nous ?

Qui sommes nous ?

Le contexte

Le livre bleu « stratégie nationale pour la mer et les océans » a été adopté en comité interministériel de la mer (Cimer) en décembre 2009. Dans la continuité du Grenelle de la mer, il proposait la création d’un Observatoire national de la mer et du littoral (ONML), constitué à partir de l’Observatoire du littoral mis en œuvre par le Service de l’Observation et des Statistiques depuis 2003, tout en intégrant la réalisation du tableau de bord des mers françaises.

Le ministère de l’Écologie, le Secrétariat général de la Mer et la Datar, en collaboration avec l’Ifremer et l’Agence des aires marines protégées, ont engagé la mise en œuvre de l’ONML qui est maintenant opérationnel.

L'organisation de l'Observatoire national de la mer et du littoral (ONML)

L’organisation suivante a été retenue :

- une mise en œuvre technique assurée par le Service de la Donnée et des Etudes Statistiques, l’Ifremer et l'Agence française pour la biodiversité ;

- un comité technique qui reprend le fonctionnement et la composition du comité d’orientation de l’ancien Observatoire du littoral élargi à la direction des Affaires maritimes du ministère de l’Environnement et au Cerema. Ce comité a pour mission de suivre les travaux de l'Observatoire et de mettre en commun toutes les données et informations disponibles ;

- un secrétariat permanent regroupant le ministère en charge de l'Environnement (Service de la Donnée et des Etudes Statistiques, délégation au Développement durable, direction de l’Eau et de la Biodiversité ), le Secrétariat général de la Mer et la Datar. Son rôle a été, dans un premier temps, de mettre en place l'ONML.

Composent le comité technique :
-Le ministère de l’Ecologie et de la Transition solidaire :

  • La direction de l’Eau et de la Biodiversité,
  • Le service de la Donnée et des Etudes Statistiques,
  • La délégation à la Mer et au Littoral,
  • La direction générale de la prévention des Risques,
  • Le service de l’Economie, de l’Evaluation et de l’intégration du Développement durable,
  • La direction des Affaires maritimes.

-Le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation (direction des Pêches maritimes et de l'Aquaculture)

-La Datar

-Le secrétariat général de la Mer

-L'Ifremer

-L'Agence française pour la Biodiversité

-Le Shom

-Le Conservatoire du littoral

-Le Cerema

Les travaux de l’Observatoire

L’Observatoire se situe en aval des grands systèmes d’information (système d’information sur la nature et les paysages, système d’information sur l’eau...) et des services statistiques ministériels et en amont des différentes attentes. Ces attentes peuvent provenir :
- des textes réglementaires européens comme la Directive cadre sur l’eau (DCE), la Directive cadre «stratégie pour le milieu marin» (DCSMM) ou la directive Habitats ;
- du contexte réglementaire français comme la loi «Littoral» ou la stratégie nationale pour la mer et le littoral ;
- des demandes régionales.

Ses principales missions sont de fournir des informations, des plus brutes au plus élaborées sur toutes les thématiques importantes pour la mer et le littoral : données géographiques et statistiques, fiches thématiques, études...