0

Accueil > Articles > Tous les articles > 1.1.1.Densité de population suivant la distance à la mer

Objectif 1 : la transition écologique pour la mer et le littoral

1.1.1.Densité de population suivant la distance à la mer

La densité de population est très variable en bord de mer. Elle est de près de 500 hab./km² entre 500 et 1 000 m de la côte et est 3,5 fois plus faible entre 5 000 et 10 000 m du rivage. Elle est nettement plus forte en Méditerranée que sur les trois autres façades maritimes.

Pour l’ensemble du littoral métropolitain

La densité de population est très forte à moins de 2 000 m de la mer. Elle décroît ensuite sensiblement en s’éloignant des côtes, bien qu’elle demeure plus élevée que la moyenne métropolitaine entre 5 000 et 10 000 m des côtes : 133 contre 112 habitants par km².


Sur la zone d’étude, la densité est la plus forte entre 500 et 1 000 m de la mer : 466 hab./km². Elle est plus de 4 fois supérieure à la moyenne hexagonale et 3,5 fois plus qu’entre 5 000 et 10 000 m de la mer. Cette densité est relativement peu éloignée de la densité moyenne des pôles urbains de métropole  estimée, à 576 hab./km² et très loin des densités moyennes pour les communes périurbaines ou rurales.

1,1 million de personnes résident à moins de 500 m des côtes en France métropolitaine et 8,1 millions à moins de 10 km, soit un huitième de la population hexagonale.

Par façade maritime

Quelle que soit la distance à la mer, la densité de population est plus élevée sur le pourtour méditerranéen. Elle y est maximale entre 500 et 1 000 m de la mer avec plus de 700 hab./km². C’est également entre 500 et 1 000 m de la mer que la densité est la plus forte sur les trois autres façades. Sur toutes les façades, elle décroit ensuite nettement en s’éloignant de la côte. Ainsi, entre 5 et 10 km du rivage, elle y est proche ou inférieure à la moyenne métropolitaine. La spécificité littorale s’estompe rapidement.