0

Accueil > Articles > Tous les articles > La population du littoral métropolitain en 2006

La population du littoral métropolitain en 2006

La population permanente des communes littorales métropolitaines est de 6,1 millions de personnes au 1er janvier 2006. Cela représente 9,9 % de la population totale sur environ 4 % du territoire, cette part étant sensiblement la même depuis le début des années 80. Cette population ne tient pas compte de la capacité d’accueil touristique (résidences secondaires, campings et hôtels) estimée à plus de 7 millions de lits.

Densité de population

La densité de population des communes littorales est de 281 hab. / km² soit 2,5 fois la moyenne métropolitaine. Elle est de 353 sur la façade Manche – mer du Nord, 194 sur la façade atlantique et 361 sur la façade méditerranéenne. Les plus fortes densités sont enregistrées sur les littoraux des Alpes-Maritimes (2 653 hab / km²), du Nord (827) et des Pyrénées-Atlantiques (822) ; les plus faibles sont localisées en Gironde (67), dans les Landes (67) et sur le littoral corse (63). 

Tableau 1 : Evolution de la densité de population dans les communes littorales de 1968 à 2006, en hab. / km²
Tableau 1 : Evolution de la densité de population dans les communes littorales de 1968 à 2006, en hab. / km²

Source : Insee, RP, Observatoire du littoral. 

La densité de l’arrière-pays (communes non littorales des cantons littoraux) est seulement de 82 hab / km². Elle est 3,5 fois plus faible que sur le littoral qui se démarque nettement.

Figure 1 : Evolution des densités de populations sur les façades maritimes entre 1968 et 2006
Figure 1 : Evolution des densités de populations sur les façades maritimes entre 1968 et 2006

Source : Insee, RP, Observatoire du littoral.

Evolution de la population littorale

La population des communes littorales est passée de 4,8 millions d’habitants en 1968 à 6,1 millions en 2006, soit une augmentation de 25 %. Sur la même période, la population métropolitaine a augmenté de 23 %. 

Elle a augmenté de 27 et 31 % sur les façades atlantique et méditerranéenne alors que sur la façade Manche – mer du Nord, elle stagne depuis 1982 et a même légèrement diminué de 1999 à 2006. 

En parallèle, la population de l’arrière-pays a très nettement augmenté entre 1968 et 2006 (+ 56 %) avec une accélération depuis 1999. Ceci montre une progression du peuplement littoral dans l’arrière-pays, du fait, très certainement, du coût et de la raréfaction du foncier constructible dans les communes littorales.

Figure 2 : Evolution de la population entre 1968 et 2006, base 100 en 1968
Figure 2 : Evolution de la population entre 1968 et 2006, base 100 en 1968

Source : Insee, RP, Observatoire du littoral. 

A cette forte population correspond un tissu urbain de plus en plus dense en bord de mer et qui s’étend dans l’arrière-pays. Ceci n’est pas sans poser de problème de gestion des transports et des équipements et provoque des tensions foncières de plus en plus fortes.

Cartographie dynamique, population des communes des départements littoraux, en 2006

Cartographie dynamique, population des communes des départements littoraux, en 2006