0

Accueil > Articles > Tous les articles > La vulnérabilité des territoires côtiers : le programme national d'environnement côtier

La vulnérabilité des territoires côtiers : le programme national d'environnement côtier

Risques et changement climatique, Outils de gestion, de protection de la nature, d’aménagement et d’urbanisme , Les risques, Le changement climatique

Rédacteur : Catherine Meur-Ferec, coordinatrice

Résumé du programme

Le programme a pour objectif d'analyser la vulnérabilité aux risques d'érosion et de pollution maritime sur les communes côtières. La première phase de cette recherche (2002-03) a permis de construire un outil d'analyse et d'évaluation de la vulnérabilité côtière. Cet outil se présente sur la forme de grilles d'analyse de la vunérabilité dans ses différentes dimensions : l'exposition aux risques (aléas et enjeux), la gestion des risques par les politiques publiques et l'action collective en général (prévention, gestion de crise, réparation), la perception et les formes de connaissance du risque par les usagers. La seconde phase du travail (2003-04) a consisté à tester cette méthode sur trois communes de la Côte d'Opale : Wimereux, Oye-Plage et Bray-Dunes (Meur-Férec coord et al., 2004).

Cette première utilisation des grilles sur trois communes tests a permis d'obtenir des éléments de hiérarchisation de la vulnérabilité. L'observation des graphiques en radar présentant les différentes cotes de vulnérabilité, permet de mettre en exergue certaines situations a priori dangereuses, qu'il convient parfois de nuancer en fonction de l'analyse détaillée des grilles.

En matière d'érosion par exemple (figure 1), les éléments marquants pour la commune de Wimereux sont l'importance des enjeux et des aléas. Cependant cette vulnérabilité est sensiblement tempérée par des politiques de gestion (PPR) et une forte prise de conscience du risque, même si, pour le moment, aucune solution n'ait été trouvée pour les quelques maisons de la falaise nord. Bray-Dune peut paraître a priori en danger en fonction de la faiblesse de la gestion et de la perception du risque. Mais la vulnérabilité y est grandement minimisée par la faiblesse actuelle de l'aléa qui explique les deux indicateurs précédents (peu de gestion et peu de conscience car effectivement peu d'érosion pour le moment). Dans les conditions actuelles, c'est la commune qui présente la plus faible vulnérabilité à l'érosion. Cependant, en cas d'augmentation des aléas (crise érosive), elle serait assez vulnérable, notamment au niveau du camping du Perroquet. Finalement, c'est la commune d'Oye-Plage qui apparaît la plus vulnérable à l'érosion car à l'importance de l'aléa sont associées des mesures de gestion trop ponctuelles et une assez faible connaissance des facteurs de risques et de leur gestion par les usagers. D'autre part, même si les enjeux sont plutôt faibles en terme de densité du bâti et d'activités, la position critique du lotissement des Escardines renforce considérablement la vulnérabilité. 

Grille d'analyse de la vulnérabilité pour Oye-Plage
Grille d'analyse de la vulnérabilité pour Oye-Plage
Grille d'analyse de la vulnérabilité pour Bray-Dunes
Grille d'analyse de la vulnérabilité pour Bray-Dunes
Grille d'analyse de la vulnérabilité pour Wimereux
Grille d'analyse de la vulnérabilité pour Wimereux

Au final, ce programme de recherche en sciences humaines et sociales a permis de mettre au point une méthode de diagnostic de vulnérabilité aux risques côtiers, en vue de constituer une aide à la décision en matière de choix et de priorités d'interventions. En prenant en compte toutes les dimensions de la vulnérabilité, elle constitue une étape préalable à l'élaboration d'une stratégie à long terme de gestion intégrée des zones côtières.