0

Accueil > Articles > Tous les articles > Les feux de forêt sur le littoral méditerranéen

Les feux de forêt sur le littoral méditerranéen

Risques et changement climatique, Les risques

Rédacteur : Sébastien Colas, SOeS

Une forte spécificité littorale concernant les feux de forêt

Les communes littorales représentent 18,8% de la surface totale des 9 départements littoraux du pourtour méditerranéen (Pyrénées orientales, Aude, Hérault, Gard, Bouches du Rhône, Var, Alpes maritimes, Haute Corse et Corse du sud). Elles y totalisent 35,9% des éclosions de feux et 35,6% des cumuls de surfaces parcourues par les feux entre 1990 et 2004. La pression des incendies est donc deux fois plus forte dans les communes littorales que dans le reste du territoire pris en compte.

Synthèse concernant les feux de forêts dans les départements littoraux méditerranéens - Période 1990 - 2004
Synthèse concernant les feux de forêts dans les départements littoraux méditerranéens - Période 1990 - 2004

Les éclosions de feux de fôrêt

Le nombre cumulé d'éclosions entre 1990 et 2004 par km² est très souvent supérieur dans les communes littorales que dans le reste des départements littoraux. Les départements de l'Hérault, du Gard et des Bouches du Rhône font exception (voir figure 1) avec des taux semblables dans ces deux zonages. Ceci s'explique très certainement par la part importante des zones humides et surfaces en eau sur le littoral de ces départements (étangs languedociens et Camargue) peu propices aux départs de feu.

La spécificité littorale dans les autres départements s'explique très probablement par la très forte densité de population en bord de mer. Les départs de feux étant très souvent d'origine humaine. Ainsi, sur le territoire pris en compte par Prométhée, plus de 80% des incendies sont causés, chaque année, par des activités humaines (causes accidentelles, imprudence, travaux agricoles ou forestiers, malveillance, loisirs). Par ailleurs, le mitage du à l'urbanisation et les nombreuses interfaces entre habitations et milieux boisés multiplient les point potentiels de départ d'incendies accidentels.

Fig. 1 : Densité des surfaces parcourues cumulées par les feux de forêt dans les 9 départements littoraux du pourtour méditerranéen - Période 1990 - 2004
Fig. 1 : Densité des surfaces parcourues cumulées par les feux de forêt dans les 9 départements littoraux du pourtour méditerranéen - Période 1990 - 2004

Surfaces parcourues par les feux de forêt

On note une nette opposition entre les départements de Corse et du Roussillon (Pyrénées orientales et Aude) et les départements de Paca et du Languedoc. Pour les premiers, le ratio est très supérieur sur le littoral par rapport au reste du territoire. Il est, par exemple, 4 fois plus fort dans les communes littorales des Pyrénées orientales que dans les communes non littorales.

En Paca et dans le Languedoc, les superficies cumulées parcourues par les feux sur la période 1990 - 2004 sont plus faibles dans les communes littorales que dans le reste des départements correspondants. Ceci s'explique certainement par la forte densité humaine sur le littoral (et donc le fort niveau de protection par les pompiers) et la relative faible part des milieux naturels dans l'occupation du sol.

Fig. 2 : Densité des surfaces parcourues cumulées par les feux de forêt dans les 9 départements littoraux du pourtour méditerranéen - Période 1990 - 2004
Fig. 2 : Densité des surfaces parcourues cumulées par les feux de forêt dans les 9 départements littoraux du pourtour méditerranéen - Période 1990 - 2004

Corrélation entre éclosions de feux et surfaces parcourues cumulées entre 1990 et 2004

Il y a souvent une corrélation entre surface parcourue et nombre d'éclosion. Le coefficient de corrélation linéaire entre les deux paramêtres est de 0,6 (en agrégeant les données par département, pour les communes littorales ou non, soit 18 modalités).

Certains secteurs se démarquent tout de même. 

Pour la Haute Corse, le littoral de la Corse du sud, les communes non littorales du Var et des Bouches du Rhône, on a des superficies parcourues importantes pour un nombre "restreint" d'éclosions. Les feux y sont donc beaucoup plus destructeurs que dans le reste du pourtour méditerranéen. Ceci s'explique certainement par la part importante des surfaces forestières et des milieux semi-ouverts (maquis, garrigue) et par le relief tourmenté de ces secteurs. Ces deux paramètres rendant difficiles l'intervention des pompiers en cas d'incendie.

Fig. 3 : Corrélation entre éclosions de feux de forêt et surfaces parcourues - Période 1990 - 2004
Fig. 3 : Corrélation entre éclosions de feux de forêt et surfaces parcourues - Période 1990 - 2004

Pour plus d'informations...

Comme le montre la figure 4, l'essentiel des éclosions de feux sur la période étudiée se concentrent en PACA et en Corse.

Concernant les surfaces cumulées parcourues par les feux, la Corse, le massif des Maures, la Provence et de la Côte d'Azur se démarquent. Les surfaces parcourues y sont en effet très importantes. 

Fig. 4 : Nombre d'éclosions cumulées par commune - Période 1990 - 2004
Fig. 4 : Nombre d'éclosions cumulées par commune - Période 1990 - 2004
Fig. 5 : Surfaces parcourues par les feux cumulées par commune - Période 1990 - 2004
Fig. 5 : Surfaces parcourues par les feux cumulées par commune - Période 1990 - 2004