Accueil > Fiches > Fiche “Qualité des eaux de baignade en mer“

Qualité des eaux de baignade en mer

A retenir

  • En 2011, 1813 zones de baignade en mer sont suivies sur l’ensemble de la métropole. 75 % d’entre-elles sont de bonne qualité, et seulement 2 % des eaux sont non conformes à la directive européenne. Aux Antilles et à la Réunion, la qualité des eaux de baignade en 2011 est, pour la grande majorité des plages, classée en bonne qualité. Ce n’est pas le cas de la Guyane et de Mayotte où la majorité des eaux de baignade sont de qualité moyenne avec plus de 10 % des plages non conformes à la directive. En Nouvelle-Calédonie et à Mayotte, 11 % des plages suivies sont classées en mauvaise qualité. En Polynésie française, la qualité des eaux de baignade est variable selon les îles suivies : toutes les plages suivies des îles Bora Bora et Raiatea sont conformes à la baignade, ce qui n’est pas le cas des îles de Tahiti et Moorea.
  • La qualité des eaux de baignade en métropole s’est nettement améliorée entre 1992 et 1999 du fait probablement à la fois à l’amélioration des systèmes de traitement des eaux usées (traitement biologique et désinfection tertiaire) et à la fiabilisation des réseaux de collecte des eaux usées et pluviales. Depuis 1999, les fluctuations observées semblent plutôt dues, pour partie, aux variations météorologiques interannuelles. De façon générale, la Méditerranée semble disposer de zones de baignade en mer de meilleure qualité qu’en Manche - mer du Nord et en Atlantique avec un taux de non-conformité relativement faible et assez stable depuis 1992. Le tourisme plus développé sur cette façade peut en effet expliquer de meilleurs systèmes de traitement des eaux usées.
  • L’évolution de la qualité des eaux de baignade entre 2010 et 2011, à la fois en métropole et en outre-mer, montre que dans 72 % des cas, la qualité reste stable.
  • La simulation dès aujourd’hui et sur la saison balnéaire 2011 de la qualité des eaux de baignade au regard des exigences de la nouvelle directive sur la qualité des eaux de baignade, montre que sur 2024 points de mesure étudiés, 4,5% seraient interdits à la baignade si la nouvelle directive s’appliquait ; et cela alors que seulement 2.5 % des eaux de baignade sont non conformes en appliquant la méthode de classement de la directive actuelle.

Chiffres clés

 

  métropole Guyane Antilles Réunion Mayotte Nouvelle-Calédonie Polynésie française
% des eaux de bonne qualité * 75 % 31 % 77 % 100 % 27 % 60 % 38 %
Evolution interannuelle de la qualité 1992-2011 : amélioration entre 1992 et 1999, amélioration depuis 2009 2002-2011 : très variable avec une dégradation en 2011 2002-2011 : Stable en Guadeloupe, très variable en Martinique avec une dégradation en 2011 2002-2011 : Stable 2005-2011 : très variable avec une dégradation en 2011 2000-2011 : amélioration entre 2000 et 2003, puis dégradation en 2011 2000-2009 : Bora Bora et Tahiti : stable / Raiatea : dégradation entre 2005 et 2007, amélioration depuis 2008 / Moorea : dégradation entre 2002 et 2006, amélioration en 2007 et 2008, dégradation en 2009
Evolution récente (2010/2011) : % de points dont la qualité est stable 72 %      
Evolution de la réglementation : % de points dont la qualité serait insuffisante selon la nouvelle directive 4.5 %      
 * en 2011 pour la métropole, la Guyane, les Antilles, la réunion, Mayotte et la Nouvelle-Calédonie, en 2009 pour la Polynésie française