Accueil > Fiches > Fiche “Pression foncière urbaine sur les espaces ruraux dans les cantons littoraux en 2006“

Pression foncière urbaine sur les espaces ruraux dans les cantons littoraux en 2006

A retenir

Le littoral métropolitain est caractérisé par des pressions foncières urbaines très fortes en valeur et fortes ensurface, sous l’effet du marché foncier en vue d’un usage résidentiel ou de loisir des terres.

En valeur, les plus fortes pressions sont exercées sur le littoral méditerranéen, tout particulièrement en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Sont aussi concernés les cantons littoraux du sud de la Bretagne, qui se démarquent nettement de ceux du nord de la région, les îles de l’Atlantique, le sud des Landes et le littoral des Pyrénées-Atlantiques. Le coût important de ces transactions foncières perturbe le marché foncier rural et rend difficile l’installation de jeunes agriculteurs ou l’agrandissement d’exploitations existantes. A l’inverse, la pression est faible en Manche Est - mer du Nord, surtout dans le Nord - Pas-de-Calais et en Picardie.

La spécificité littorale est un peu moins affirmée pour la pression foncière urbaine en surface. L’indicateur prend des valeurs faibles pour le littoral du Nord - Pas de Calais et de Picardie. Il est fort sur l’essentiel du pourtour méditerranéen continental et ponctuellement sur le littoral de Corse. Il est, par ailleurs, élevé dans les îles de l’Atlantique, ponctuellement en Vendée, et des Landes à la frontière espagnole.

En analysant conjointement la pression foncière urbaine en valeur et la fragilité de l’agriculture, on note une concordance entre forte pression foncière et difficulté de l’agriculture dans de nombreux secteurs littoraux : estuaire de Seine, littoral morbihanais, îles de l’Atlantique, sud des Landes et Pyrénées-Atlantiques, essentiel du littoral méditerranéen. Le marché foncier résidentiel ou de loisir vient alors y amplifier les risques de disparition de terres agricoles.