Accueil > Fiches > Fiche “Evolution des flux de nutriments a la mer“

Evolution des flux de nutriments a la mer

A retenir

Les cours d’eau véhiculent jusqu’à la mer de nombreux nutriments en drainant l’ensemble du territoire. Les flux à la mer d’azote liés aux nitrates sont les plus importants en tonnage. Ils sont principalement d’origine agricole. En moyenne, de 1999 à 2013, 570 000 tonnes d’azote lié aux nitrates sont apportées annuellement en mer à partir du territoire métropolitain. Cela représente 18 kg par ha agricole et par an. Ces flux peuvent nettement varier d’une année à l’autre en fonction de la pluviométrie et des concentrations moyennes en nitrates des cours d’eau, comme ces dernières années. En revanche, on ne note pas d’évolution significative sur le long terme. Sur la période étudiée, la façade atlantique a reçu un peu moins de 51 % des flux de nitrates, le littoral de Manche - mer du Nord près de 33 % et la Méditerranée 16 %. Ces flux sont proportionnels aux surfaces drainés pour la façade atlantique, qui représente également 51 % des surfaces. En comparaison des surfaces drainées, ils sont, en revanche, plus importants pour la Manche et la mer du Nord qui drainent des territoires très agricoles et moins importants pour la Méditerranée.

Les flux de phosphore proviennent surtout des eaux usées urbaines et, dans une moindre mesure, des usages agricoles. De 2000 à 2013, ils ont représenté 21 400 tonnes/an, soit 0,43 kg par habitant et par an. On constate une baisse significative des flux jusqu’en 2011 puis une augmentation qui est liée aux débits des fleuves et à des mesures lors d’une crue de la Garonne. La baisse globale s’explique surtout par une amélioration des performances des stations d’épuration et par un meilleur taux de raccordement du bâti. Depuis 1999, la façade atlantique a reçu 44 % des flux totaux, la Manche - mer du Nord 26 % et la Méditerranée 30 %. Rapportés au nombre d’habitants, les flux sont un peu plus importants pour les façades méditerranéenne et atlantique. La diminution des flux de phosphore est significative pour la Manche - mer du Nord et l’Atlantique. On ne note aucune tendance pour le pourtour méditerranéen sur la période étudiée.