Accueil > Fiches > Fiche “Revenu disponible des ménages fiscaux en métropole en 2014“

Revenu disponible des ménages fiscaux en métropole en 2014

A retenir

La répartition du niveau de vie des ménages (revenu annuel disponible médian des ménages fiscaux par unité de consommation) est un peu moins dispersée au sein des communes littorales que pour l’ensemble des communes de métropole. La part des communes ayant un revenu médian très faible ou très élevé est un peu moins importante en bord de mer que sur tout le territoire, à l’exception du littoral méditerranéen caractérisé par une proportion importante de communes avec un faible niveau de vie. Cela l’oppose au littoral de Nord Atlantique - Manche Ouest, où l’essentiel des communes a un niveau de vie moyen à élevé.

La variabilité du niveau de vie au sein même des zones d’emploi littorales, mesurée par le rapport interdécile des revenus disponibles, est un peu plus élevée que pour l’ensemble des zones d’emploi de métropole. Elle est très marquée en Méditerranée, où des ménages aisés côtoient des ménages pauvres sur un même territoire, en opposition aux trois autres façades maritimes où les écarts de revenus sont moins forts, en particulier dans le grand ouest, de l’estuaire de Seine à la Vendée.

Entre 2012 et 2014, pour 60 % des communes littorales, la progression du niveau de vie des communes littorales a été plus forte que la médiane métropolitaine. Les plus fortes hausses sont surtout localisées dans la Somme, du Calvados au Morbihan, ainsi qu’en Corse.

La décomposition du revenu annuel disponible médian dans les zones d’emploi littorales se démarque de la médiane métropolitaine. Ainsi, pour le littoral, la contribution des rentes et des retraites est nettement plus forte et celle des revenus d’activité plus faible. Ce constat est très marqué pour de nombreuses zones d’emploi de Basse-Normandie, de Centre-Atlantique et d’Occitanie.