Accueil > Fiches > Fiche “Occupation du sol en 2006 et artificialisation depuis 2000 en fonction de la distance à la mer“

Occupation du sol en 2006 et artificialisation depuis 2000 en fonction de la distance à la mer

A retenir

Occupation du sol en 2006
- L’occupation du sol du littoral est très spécifique jusqu’à 2 000 m des côtes. Cette particularité s’estompe ensuite. Le niveau d’artificialisation est très fort à moins de 500 m de la mer. Il y est 5,5 fois supérieur à la moyenne métropolitaine avec 28,2 % du territoire. Les espaces semi-naturels (plages, dunes, rochers, landes et maquis), les zones humides et les surfaces en eau y représentent aussi une part très importante de l’occupation du sol (32 %) alors que les terres agricoles et les espaces forestiers sont peu représentés.

- A proximité immédiate de la mer (moins de 500 m), l’occupation du sol est très variable suivant les façades littorales. Les côtes du Nord-Pas-de-Calais, des Pays de la Loire, du Languedoc-Roussillon et de PACA sont très artificialisées. L’agriculture est très présente sur le littoral de Normandie, de Bretagne et de Poitou-Charentes alors que les forêts et espaces semi-naturels dominent en Aquitaine et en Corse.

Artificialisation des terres entre 2000 et 2006
- Près de 10 000 ha ont été artificialisés sur le littoral métropolitain situé à moins de 10 km de la mer entre 2000 et 2006. C’est dans la bande de 500 à 2 000 m de la mer que l’artificialisation a été la plus importante. Elle y représente 0,42 % du territoire, soit 2,8 fois la moyenne métropolitaine.

- Suivant les façades littorales, le profil d’artificialisation des territoires en fonction de la distance à la mer sur la période étudiée est différent. Sur la façade Manche – mer du Nord, la part du territoire artificialisé est homogène du bord de mer à 2 000 m des côtes puis elle décroit. Sur la façade atlantique, elle est faible en bord de mer, est plus forte entre 500 et 1 000 m puis diminue progressivement. Sur la façade méditerranéenne, la part du territoire artificialisé entre 2000 et 2006 est quasi homogène du bord de mer à 10 000 m des côtes.

Chiffres clés