Accueil > Fiches > Fiche “Prix de l’immobilier dans les communes littorales métropolitaines : le cas des appartements anciens “

Prix de l’immobilier dans les communes littorales métropolitaines : le cas des appartements anciens

A retenir

Le prix de vente des appartements anciens est souvent élevé dans les communes littorales : pour les ¾ des communes suivies, le prix de vente moyen au m² est supérieur à la moyenne métropolitaine, hors région parisienne et Corse.

Dans la plupart des départements littoraux, le prix de vente moyen au m² est supérieur dans les communes côtières : le prix de l’immobilier est donc spécifique au littoral.

Par ailleurs, le prix de l’immobilier est souvent plus élevé dans les communes littorales que dans de nombreux grands centres urbains, hors littoral. Les ménages aux revenus moyens et les primo-accédants peuvent donc difficilement s’installer dans une commune littorale et doivent de plus en plus habiter dans l’arrière-pays où la pression immobilière est plus faible.

Le prix de vente des appartements est différent suivant les façades :
  • Sur la façade Manche - mer du Nord, en dehors des stations balnéaires comme Deauville ou le Touquet, le prix de vente par m² des appartements anciens est modéré.
  • Sur la façade atlantique, le prix de vente est moyen dans les communes industrielles et/ou portuaires à élevé dans la plupart des autres.
  • Sur la façade méditerranéenne, les prix sont généralement élevés à très élevés. Ils sont les plus bas sur l’étang de Berre et dans certains secteurs du Languedoc-Roussillon et très élevés sur la Côte d’Azur, à proximité de Marseille (Calanques et Côte Bleue) ainsi qu’à l’ouest de la Camargue.

Plusieurs paramètres interagissent pour expliquer le prix de l’immobilier dont la pression touristique (marché des résidences secondaires) ou le cadre de vie.