Accueil > Fiches > Fiche “Trafic de passagers dans les ports maritimes français en 2014 et évolution depuis 2000“

Trafic de passagers dans les ports maritimes français en 2014 et évolution depuis 2000


Service de l'Observation et des Statistiques, 15/06/2016

Sous-thème : Economie maritime et des territoires littoraux
Zone(s) géographique(s) : Métropole, Antilles, Guyane, Océan indien tropical
DPSIR : Forces motrices
Couverture temporelle : 2000-2014


C

ontexte


Les activités maritimes telles que la pêche et la construction navale peinent à se maintenir. Le transport maritime de marchandises se trouve, quant à lui, face à une mondialisation de plus en plus poussée des économies. Ces activités maritimes structurent pourtant fortement l’économie des communes du bord de mer et sont une marque identitaire forte du littoral. Elles permettent, par ailleurs, de diversifier l’économie nettement marquée par l’empreinte de la sphère d’économie présentielle en maintenant un tissu industriel important dans et autour des zones portuaires.

Le transport maritime est le mode de transport le plus important pour les marchandises. Pour le transport de passagers, la situation est plus nuancée. Il est fortement concurrencé par le transport aérien, dont les vols low coast, ou la construction de ponts et de tunnels, comme le tunnel sous la Manche. Il subsiste tout de même dans deux créneaux importants : les traversées courtes régulières (ferries) et les croisières. Il est donc intéressant d’analyser l’évolution du nombre de passagers dans les ports français sur la période récente.

 

D

éfinition


Cette fiche traite du nombre de passagers partant ou arrivant dans les ports maritimes français métropolitains et ultramarins. La France compte sept « grands ports maritimes » en métropole (Dunkerque, Le Havre, Rouen, Nantes–Saint-Nazaire, La Rochelle, Bordeaux et Marseille) et  quatre en outre-mer depuis début 2013, tous établissements publics de l’État. Elle compte aussi de nombreux ports relevant des collectivités territoriales et de leurs regroupements, leur gestion étant souvent concédée aux Chambres de Commerce et d’Industrie (CCI).

Sont pris en compte les passagers en croisière selon deux modalités (les passagers en excursion durant une croisière comptés à leur départ du bateau puis à leur retour, les passagers débutant ou terminant une croisière) et les passagers hors croisière, correspondant aux lignes régulières de ferries.

 

O

bjectifs


Le transport maritime de passagers sur les lignes régulières est de plus en plus concurrencé par les vols low coast, et la construction de tunnels et ponts. A l’inverse, les croisières sont de plus en plus nombreuses et plusieurs ports français se sont lancés dans ce nouveau créneau. Il est donc intéressant d’analyser l’évolution du transport maritime de passagers suivant ces deux composantes. Comment évolue-t-il ? Quels sont les principaux ports concernés ? Voici quelques unes des questions auxquelles répond cette fiche.